Auguste van Biene

1. van Biene en 1896

  • 1849 (Rotterdam) – 1913 (Brighton)
  • élève d’Adrien-François Servais à Bruxelles
  • violoncelliste au Rotterdam Opera House Orchestra
  • musicien de rue à Londres
    il continuera à jouer dehors une fois par an, plus par nécessité mais pour la charité, comme en témoigne la photo 2.
Auguste van Biene

2. A vot' bon coeur

  • violoncelle Grancino (1706)
  • violoncelliste au Covent Garden Opera Orchestra
  • directeur musical, D’Oyly Carte Opera Company (1878-1879)
  • création de la Van Biene Opera Company
  • The Broken Melody (1892)

 

The Broken Melody

(partition, imslp)
The Broken Melody est une pièce de théâtre mettant en scène un violoncelliste, joué par van Biene. La pièce est entrecoupée de morceaux de musique, dont l’une, dans le 2e acte, est éponyme, la partition indiquant même l’endroit où la mélodie est interrompue.
La pièce est un immense succès et sera jouée plus de 6000 fois

broken-melody

Here the Melody is broken

The Broken Melody, avec piano


The Broken Melody, version théâtrale, avec orchestre

© Dr George Kennaway, londoncellos.org

also on Fluff on the Needle for download [flac]

Discographie de van Biene

van Biene interprète

Van Biene, The broken Melody, 9-1-1905
Van Biene, The broken melody, 1907
Van Biene, The broken melody, 6-10-1911
Van Biene, The Master Musician: Excerpt, 11-1-1907
Van Biene/Squire, Shadows of the night, 6-10-1911
Bishop, Home sweet home, 11-1-1907
Hiller, Berceuse, 11-1-1907
Elgar, Salut d’amour, 11-1-1907
Bruch, Kol nidre, 6-10-1911
Bruch, Kol nidre, 1907
Ascher, Alice, where art thou?, 9-1-1905
Ketelby, The phantom melody, 14-2-1912
(établi à partir du Charm ; pas tout à fait exact à mon sens)

The Broken Melody (online)

W. H. Squire, 1928 (youtube)
J. Schwiller, 1910 (youtube) (University of California, Santa Barbara Library)
American Standard Orchestra, 1912 (University of California, Santa Barbara Library)
Rosario Bourdon, 1913 (Victor recordings @ University of California)
John Barbirolli, 1911 (youtube)

Articles

Kennaway GW “The Phenomenon of the Cellist Auguste van Biene: from the Charing Cross Road to Brighton via Broadway”, In: Hewitt M; Cowgill R (eds.) Victorian Soundscapes Revisited. Leeds Centre for Victorian Studies/Leeds University Centre for English Music. 67-82. 2007.

Brenda Neece, in The Strad magazine, October 2001.

http://www.londoncellos.org/?p=1342

http://fluffontheneedle.blogspot.fr/2013/07/victorian-melodramae.html

Pablo Casals : un violoncelle face aux suites de Bach

Le nom de Pablo Casals est indissociable du violoncelle, notamment grâce à son interprétation des suites de Bach. Casals est également lié à Prades, festival de musique fondé en 1950 portant son nom. Il disait avec justesse « On me dit grand violoncelliste. Je ne suis pas violoncelliste; je suis musicien. C’est beaucoup plus important. »

pablo-casals-violoncellePablo Casals est né le 29 décembre 1876 en Catalogne dans une famille de musiciens. Violoncelliste et chef d’orchestre, il est considéré comme le violoncelliste prééminent de la première moitié du 20e siècle, et l’un des plus grands violoncellistes de tous les temps. Il a fait de nombreux enregistrements tout au long de sa carrière, dont le plus connu est celui des Suites pour violoncelle de Bach. Il est mort en 1973 à l’âge de 96 ans.

Voir la fiche Wikipedia

Video: Bach, suite pour violoncelle n°1


Pablo Casals joue la 1ere suite de Bach

Trio Cortot Thibaud Casals

  • Beethoven, Concerto pour piano, violon, et violoncelle in C major, op.56
  • Trio pour piano, violon, et violoncelle No.1 in E flat major, op.1-1
  • Trio pour piano, violon, et violoncelle No.2 in G major, op.1-2
  • Trio pour piano, violon, et violoncelle No.3 in c minor, op.1-3
  • Trio pour piano, clarinet(or violin), et violoncelle in B flat major, op.11
  • Trio pour piano, violon, et violoncelle No.4 in D major, op.70-1
  • Trio pour piano, violon, et violoncelle No.5 in E flat major, op.70-2
  • Trio pour piano, violon, et violoncelle No.6 in B flat major, op.97 ‘Archduke’
  • 14 Variations on an original theme pour piano, violon, et violoncelle in E flat major, op.44
  • 10 Variations on a theme by ‘Ich bin der Schneider Kakadu’ pour piano, violon, et violoncelle in G major, op.121a, 1926
  • Brahms, Concerto pour violon et violoncelle in a minor, op.102, 1927
  • Schubert,Trio pour piano, violon, et violoncelle No.1 in B flat major, D.898, 1926
  • Schumann, Trio pour piano, violon, et violoncelle No.1 in d minor, op.63, 1928

source : Ibotarow

Festival de Prades

En 1950, Pablo Casals a repris sa carrière en tant que chef d’orchestre et violoncelliste au Festival de Prades, organisé en commémoration du bicentenaire de la mort de Bach. Le musicien a accepté de participer à la condition que toutes les recettes soient reversées à une oeuvre de charité.

Discographie de Pablo Casals

[table id =9 /]

René Benedetti

rene-benedettiRené Benedetti (1901-1975)

Elève au Conservatoire de Paris (dans la classe de Nadaud) où il remporte un 1er Prix en 1921. Il remporte également le prix Edouard Nadaud en 1922.

Il est le dédicataire et créateur (1921) du Boeuf sur le toit de Darius Milhaud. Il participe aux concerts Wiener (concerts Salades – 1921-1924), et il également créateur d’oeuvres de Jean Wiener.

Il constitue à partir de 1941 un trio avec Benvenutti et Navarra, le trio BBN.

Il reprend la classe de Firmin Touche en 1942 jusqu’en 1971, où il forme de nombreux violonistes parmi lesquels Ferras, Jarry, Krivine et Kantorow. (Il me semble me souvenir que Jean-Jacques Kantorow racontait que Benedetti commençait ses cours en jouant une pièce de virtuosité, histoire de mettre ses élèves’ à l’aise’)

Discographie

Symposium 1330
Kreisler, Fritz : Caprice Viennois, 1927
Kreisler, Fritz : Tambourin Chinois, 1927
Sarasate, Pablo de : Danzas espanolas n°1, 2, 6, Op. 21, 23, 1927-1927-1929
Chopin, Frédéric : Nocturne for piano no 8 in D flat major, Op. 27/2, CT. 115, 1929
Sarasate, Pablo de : Carmen Fantasies, 1929
Henryk Wieniawski : Souvenir de Moscou, deux airs russes, for violin & orchestra, Op. 6, 1928

The recorded violin (vol. 2, cd n°2)
Zoubok, Deux minutes de jazz (1934)

Mozart à Paris
MOZART, Violin Sonata in D major, KV306, (Vlado Perlemuter, piano), 1955

Lys, André Navarra vol. 2
Beethoven, trio n°3, 1941
Schubert, trio n°1, 1941
Ravel, trio en la mineur, 1943
Trio BBN (Benedetti, Benvenutti, Navarra)

Accord/Universal
Schubert, la truite, (Hubeau, Ladhuie, Navarra, Logerot), 1966

Jean-Yves Patte
Le Boeuf sur le Toit – Cinéma-fantaisie – (D. Milhaud – cadences de A. Honegger)
René Bendetti, violon
Jean Wiener, piano
Disque Columbia, Paris, 1928
lien

[table id=7 /]

Green Door

 

 

 

 

 

 

Jacques Thibaud GD-2014

 

 

 

 

trio pasquier GD-2020

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jules boucherit et ses eleves

 

 

 

trio pasquier GD-2042

 

 

 

 

 

Henry Merckel GD-2048

 

 

 

 

 

 

 

Jeanne Gautier GDCL-0005

 

Michele Auclair GDCL-0006

 

 

 

Michele Auclair GDCL-0009

 

 

Michele Auclair GDCL-0013

 

 

 

 

 

 

 

 

devy erlih GDCL-0023

 

 

 

 

 

devy erlih GDCL-0031

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

devy erlih GDCL-0047

 

 

 

 

 

 

Henry Merckel GDCL-0053

 

trio pasquier GDCL-0054

 

 

devy erlih GDCL-0056

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jeanne Gautier GDCS-0026

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Henry Merckel, Beethoven concerto [cadence]

Henry Merckel, Orchestre Lamoureux, Eugène Bigot, 1941

Il s’agit de la cadence de Hubert Léonard (imslp)

Merckel Beethoven

Le Ménestrel, 1938 :
Dimanche 9 octobre. — Le talentueux artiste Henry Merckel, dont on connaît le jeu vibrant, nuancé, le style impeccable, prêtait son concours à ce festival Beethoven en interprétant le Concerto pour violon et orchestre. En outre M. Eugène Bigot dirigeait l’Ouverture d’Egmont et la Symphonie en ut mineur avec cette ferveur, cette sincérité qu’on se plaît à admirer chez lui. Un public fidèle, de plus en plus nombreux, tient à lui prouver que ses efforts sont suivis et appréciés comme il convient.