Janine Andrade

Janine Andrade est né le 13 novembre 1918 à Besançon. Elle obtient son 1er Prix en 1930 dans la classe de Jules Boucherit, et étudie ensuite avec Thibaud et Flesch.

janine andrade

Bruch, Concerto pour violon n°1, Janine Andrade, Orchestre National de l’ORTF, 1970

Tchaikovsky

Brahms

Paganini

****
« Récital Janine Andrade (15 mai 1933). — C’était, je crois, le premier récital de cette toute jeune violoniste, très brillante élève de M. Boucherit. Elève, mais chez qui tout ce qui fut appris semble s’être aussitôt transmué en maîtrise; et c’est bien une impression de sérénité dominatrice qui s’imposait à nous tout d’abord, tandis que dans la Salle du Conservatoire nous entendions, sous cet archet jamais hésitant, le Concerto en ré majeur de Mozart. Pureté du son ; rigueur et noblesse du style; tout cela s’apparentait d’emblée avec l’oeuvre et rejoignait spontanément la primordiale jeunesse, qui en Mozart défiait l’irruption du temps; et ce ne fut que sournoisement que le temps, finalement, vainquit.

On eût dit que sous l’égide de Mozart ce concert initial était tout entier placé; car dans toutes les pages qui se succédaient, l’accent paraissait mis sur un élément mozartien. Même dans celles de ces oeuvres qui étaient le plus distantes de Mozart : à la pure virtuosité elle-même, aux pures acrobaties de mouvements et de formes, Mozart se fût intéressé. Et nous écoutâmes de la sorte, sous l’agilité de ces doigts, comme sous leur sensibilité ductile, la Fantaisie de M. Philippe Gaubert et la Sonate en ut majeur de M. Reynaldo Hahn, la Romance en sol de Beethoven, et l’Andante Cordial, « première audition », de M. P.-O. Ferroud (que ne puis-je, ici, m’effacer devant notre cher collaborateur René Brancour?), la Clochette de Paganini-Kreisler, la Gavotte de Rameau et le Zapateado de Sarasate. »
*****

2 réflexions au sujet de « Janine Andrade »

  1. Janine ANDRADE avait participé en soliste au concert symphonique du Théâtre de BESANCON le mercredi 13 janvier 1932. Elle avait déjà un premier prix de violon du Conservatoire de PARIS.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *