Ivry Gitlis, quelques vidéos

Ivry Gitlis a étudié le violon avec Jules Boucherit, Carl Flesch et George Enesco. Il fait parti du cercle fermé de violonistes dont la sonorité est reconnaissable entre toutes : quelques notes suffisent à reconnaître Ivry Gitlis.

Paganini, La Campanella

Saint-Saens Introduction et Rondo Capriccioso

Wieniawski « Capriccio-Valse

Albéniz, Malagueña

Wieniawski Polonaise

Un violon, une valse

Ivry Gitlis – le Violon sans Frontières

Ivry Gitlis and The Great Tradition

Ivry Gitlis sur Enesco

«Je l’ai entendu plusieurs fois jouer les Sonates et Partitas de Bach, les sonates de Brahms. Sa sonorité était très ouverte, même si c’est difficile pour moi de me souvenir exactement. Il était assez virtuose à ses débuts. Quand vous pensez que dans la même période, il y avait aussi Kreisler, Thibaud, Casals. Ces personnes parlaient lorsqu’elles jouaient. »

« ce qu’Enescu m’a appris, c’est de ne pas prendre les choses comme elles sont, ou comme elles semblent être. Quelle est votre ressenti face aux notes que vous voyez? Sinon, c’est juste des notes sur un bout de papier, comme des petites mouches – ça ne veut pas dire une chose. J’aime l’histoire du chef d’orchestre Otto Klemperer: quelqu’un vient vers lui et dit: «Maître, pour moi vous êtes un Dieu, mais pourquoi utilisez-vous une partition lorsque vous dirigez, alors que la plupart des gens ne le font pas? » Klemperer a dit: «J’utilise la musique parce que je sais comment la lire! Peut-être Enescu m’a appris un peu comment lire la musique. »
dans The Strad

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *