Musiciens

Auguste van Biene

1. van Biene en 1896
  • 1849 (Rotterdam) – 1913 (Brighton)
  • élève d’Adrien-François Servais à Bruxelles
  • violoncelliste au Rotterdam Opera House Orchestra
  • musicien de rue à Londres
    il continuera à jouer dehors une fois par an, plus par nécessité mais pour la charité, comme en témoigne la photo 2.
Auguste van Biene
2. A vot’ bon coeur
  • violoncelle Grancino (1706)
  • violoncelliste au Covent Garden Opera Orchestra
  • directeur musical, D’Oyly Carte Opera Company (1878-1879)
  • création de la Van Biene Opera Company
  • The Broken Melody (1892)

 

The Broken Melody

(partition, imslp)
The Broken Melody est une pièce de théâtre mettant en scène un violoncelliste, joué par van Biene. La pièce est entrecoupée de morceaux de musique, dont l’une, dans le 2e acte, est éponyme, la partition indiquant même l’endroit où la mélodie est interrompue.
La pièce est un immense succès et sera jouée plus de 6000 fois

broken-melody
Here the Melody is broken

The Broken Melody, avec piano


The Broken Melody, version théâtrale, avec orchestre

© Dr George Kennaway, londoncellos.org

also on Fluff on the Needle for download [flac]

Discographie de van Biene

van Biene interprète

Van Biene, The broken Melody, 9-1-1905
Van Biene, The broken melody, 1907
Van Biene, The broken melody, 6-10-1911
Van Biene, The Master Musician: Excerpt, 11-1-1907
Van Biene/Squire, Shadows of the night, 6-10-1911
Bishop, Home sweet home, 11-1-1907
Hiller, Berceuse, 11-1-1907
Elgar, Salut d’amour, 11-1-1907
Bruch, Kol nidre, 6-10-1911
Bruch, Kol nidre, 1907
Ascher, Alice, where art thou?, 9-1-1905
Ketelby, The phantom melody, 14-2-1912
(établi à partir du Charm ; pas tout à fait exact à mon sens)

The Broken Melody (online)

W. H. Squire, 1928 (youtube)
J. Schwiller, 1910 (youtube) (University of California, Santa Barbara Library)
American Standard Orchestra, 1912 (University of California, Santa Barbara Library)
Rosario Bourdon, 1913 (Victor recordings @ University of California)
John Barbirolli, 1911 (youtube)

Articles

Kennaway GW “The Phenomenon of the Cellist Auguste van Biene: from the Charing Cross Road to Brighton via Broadway”, In: Hewitt M; Cowgill R (eds.) Victorian Soundscapes Revisited. Leeds Centre for Victorian Studies/Leeds University Centre for English Music. 67-82. 2007.

Brenda Neece, in The Strad magazine, October 2001.

http://www.londoncellos.org/?p=1342

http://fluffontheneedle.blogspot.fr/2013/07/victorian-melodramae.html

 

Biographie d’Auguste van Biene

Auguste van Biene est né le 16 mai 1849 à Rotterdam.

Il étudie le violoncelle avec Adrien Francois Servais au Conservatoire de Bruxelles, et à l’âge de 15 ans, il commence à jouer comme violoncelliste de section avec l’Orchestre de l’Opéra de Rotterdam.

En 1867, à l’âge de 18 ans, il part à Londres où il a pris l’habitude de se produire au coin des rues. Pendant une dizaine d’années, van Biene gagne sa vie en jouant dans les sections de violoncelle de plusieurs orchestres, et en donnant des récitals, pour finalement devenir violoncelle solo de l’orchestre de Sir Michael Costa.

Van Biene a acheté un violoncelle italien au violoncelliste Alfredo Piatti. Le violoncelle n’est pas étiqueté et van Biene pense qu’il s’agit d’un Guarneri. Après sa mort, il a été identifié comme étant un Grancino.

Van Biene a commencé à se lancer dans la direction d’orchestre et la mise en scène de productions théâtrales, pour finalement former sa propre « van Biene Opera Company ». Dans les années 1880, il s’occupe principalement de la gestion théâtrale et finit par devenir lui-même acteur et dramaturge, sous le nom de Henri Tempo.

En 1892, il a commandé une pièce en trois actes, « The Broken Melody », dont il a lui-même composé la musique, ainsi qu’un air particulier qui a également été appelé « The Broken Melody ». La pièce, et surtout la mélodie « The Broken Melody », connurent un succès immédiat et la chanson est encore célèbre aujourd’hui. Le public l’a adorée, et van Biene l’a jouée 6 000 fois !

Le deuxième acte de la pièce comprend un court récital de violoncelle donné par un violoncelliste. Van Biene, bien sûr dans le rôle principal, variait ses sélections chaque soir, mais le samedi, il jouait toujours son propre arrangement de Kol Nidrei. Les critiques l’ont appelé le « Magicien du violoncelle », car il jouait de manière très émotionnelle et était capable de captiver complètement le public.

Van Biene est mort le 23 janvier 1913 à Brighton, dans l’hippodrome, alors qu’il donnait un récital de violoncelle dans le cadre du deuxième acte d’une autre pièce intitulée « Le maître musicien ». Il a terminé son premier morceau, a donné un petit coup de fouet, puis est parti. Au début, le public n’a pas réalisé qu’il était mort, puisqu’il est resté assis. Il a été transporté dans sa loge par le violoncelliste principal de l’orchestre.

Il a été enterré au cimetière juif de Golders Green à Londres. (voir cello.org)

1 thought on “Auguste van Biene

  1. Auguste Van Biene was my Great Great Grandfather

    Terry Morland (Formerly Van Biene)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *